Commençons tout d'abord par une définition simple de ce qu'est une carte mentale.
Une carte mentale ou carte heuristique (mind map) est une représentation - sous forme de rayonnement autour d'une idée centrale - d'idées, des tâches ou d’autres concepts en lien avec l'idée centrale. Elle peut inclure des mots, des lignes, des couleurs, des symboles, et des images pour illustrer des concepts que l'on peut facilement enrichir.

Le concept de carte heuristique remonte à Aristote, mais c'est Tony Buzan, un psychologue anglais, qui a exploré et formalisé le sujet dans plusieurs de ses ouvrages dès les années 70 1 .
La carte heuristique a des applications dans des nombreux domaines comme la prise de notes, le brainstorming, la structuration d'un exposé, d'un cours ou d'un projet de manière générale.

Des atouts pour l'école

D'un point de vue neurologique, ce fonctionnement « rayonnant » implique la mobilisation de circuits cérébraux différents de ceux habituellement sollicités dans les raisonnements linéaires que l'on rencontre fréquemment à l'école. La carte mentale permet le développement de facultés de réflexion, d’association et de synthèse. Mémoriser et apprendre devient plus facile pour certains élèves. Lire une carte cognitive exige des compétences différentes de la lecture « classique » puisqu'il faut explorer des chemins multiples dont les idées et concepts s’enchaînent et s'articulent.

C'est une présentation qui peut bien convenir à certains types d'élèves en difficulté ; la réalisation par leurs soins favorise la mémorisation des « leçons ».

Principes

Il existe une grande variété de cartes heuristiques : graphiques ou fonctionnelles, simples ou complexes, manuscrites ou saisies, illustrées ou pas …

Les grands principes qui en ressortent sont au nombre de quatre :
- le sujet de la carte est au centre
- les idées principales sont représentées par des « nœuds » mères et les idées secondaires par des « nœuds » filles
- les idées sont reliées par des branches
- les idées sont synthétisées par des mots-clés quand c'est possible, même si l'on peut ajouter ce que l'on veut (textes, images, phrases,...)

Quatre pratiques courantes sont à connaître :
- les cartes se lisent dans le sens horaire et l'on commence en général la lecture par l'idée en haut à droite du sujet central
- les branches issues d'un nœud mère sont de couleur identique et la forme des branches est souvent non rectiligne pour faciliter la fluidité de lecture
- la taille de la police diminue quand on parcourt une branche du centre vers l’extérieur
- une carte illustrée est mieux mémorisée qu'une carte uniquement textuelle

Comment s'y prendre en classe ?

Le plus facile est de commencer par présenter quelques cartes avec des styles différents (juste des mots, mots+images, …) et des arborescences variées, lors de séances dans plusieurs matières. Cela permettra aux élèves de se familiariser avec cette présentation et ce mode de fonctionnement. Un incontournable : des crayons de couleur (ou des feutres).

Ensuite, proposer aux élèves d'en construire (en petit groupe) sur du papier (feuille blanche de grande taille) en partant d'une « patate » centrale. La taille de l'écriture et la répartition spatiale ne sont pas importantes dans un premier temps. Laissez une grande liberté au départ, y compris dans l'illustration. L'affichage et la comparaison des cartes des groupes permettront de mettre en évidence des critères à respecter : la taille du texte, la couleur (idées principales, branches), la répartition spatiale des nœuds, … Gardez les cartes les plus pertinentes affichées dans la classe : elles sont très décoratives ☺

Une fois accoutumés à cette présentation, parmi d'autres, les élèves les lisent plus vite. Pourquoi ensuite ne pas faire prendre en note une règle (de grammaire, de sciences...) sous la forme d'une carte heuristique ? Ils demandent souvent s'ils peuvent en faire pour les affichages, les règles,...

Au bout de quelques mois, quelle surprise de voir des élèves se mettre de manière spontanée à présenter un travail réflexif sous cette forme !

Et le numérique là dedans ?

A l'école primaire, utiliser le numérique pour cet usage n'est pas une priorité. Vous vous en doutez, créer une carte heuristique sur ordinateur est possible. D'abord avec les logiciels de dessin classiques. Toutefois, des logiciels spécialisés existent, avec des fonctionnalités et des possibilités graphiques variées, et donc des prix à l'avenant. Voici un choix d'outils gratuits : Freemind sur PC, Mind42 en ligne (collaboratif en mode synchrone), Framindmap pour le domaine du libre et SharpMindMap sur Android.

Les fonctionnalités sont diverses : changements de police, de couleur des textes ou lignes, insertion d'images, photos, pictogrammes ou liens hypertexte.

Enfin, des outils plus complexes2 permettent de gérer des projets, par exemple tous vos cours ou toute votre année avec des fonctionnalités avancées (ligne du temps, exportation sous des formats multiples).

1Une tête bien faite, Auteur : Tony Buzan, Editeur : Editions d'Organisation, Collection : Les guides Buzan, 2000 (titre original : Use your head,1974)

Muscler son cerveau avec le Mind Mapping, Auteur : Tony Buzan, Editeur : Eyrolles, Collection : Buzan de poche, 2008 (titre original : Mind Mapping,1995)

2exemple : Mindview


Sites à consulter :
CRDP Reims
Liste d'outils
et les nombreux sites/blogs qui traitent du sujet !